La table ronde de pagesdor.be sur l’adoption du digital par les PME belges révèle des risques et des opportunités

Mercredi 1 janvier 2014

  • « Si les PME surmontent leurs craintes du digital, elles seront le moteur de la reprise économique » (Cabinet de la ministre Laruelle)
  • « La Belgique est un pays en voie de développement sur le plan du marketing digital ! » Nick Decrock (STIMA)

Un panel d’experts, composé notamment de Jo Caudron (DearMedia) et André Duval (Duval Union), s’est penché, à l’occasion d’une table ronde, sur les résultats d’une étude menée par GfK pour le compte de pagesdor.be. Il ressort de l’étude sur « L’adoption digitale par les PME belges » que bon nombre d’entre elles passent à côté d’importantes opportunités de croissance de par leur attitude souvent frileuse vis-à-vis du marketing digital. La table ronde l’affirme : en cette année électorale 2014, le retard digital des PME doit être mis à l’ordre du jour car il hypothèque la relance belge.

Les chiffres issus de l’étude de pagesdor.be sur « L’adoption digitale par les PME belges » font froid dans le dos. Selon les estimations, en 2014, l’économie digitale enregistrera une croissance de 8 % dans les pays du G20.1 Pourtant, 84 % des PME belges n’ont pas de site de e-commerce. Plus de 800.000 entreprises belges2 ne profiteront donc pas de l’essor de l’économie digitale et perdront probablement même des clients. En outre, 1 Belge sur 3 dispose déjà d’un smartphone (le marché continue d’ailleurs de croître) et 79 % d’entre eux utilisent leur appareil pour trouver des informations sur des commerces de proximité. Dans le même temps, à peine 13 % des PME belges ont un site web adapté pour un usage mobile et seulement 5 % disposent d’une application mobile propre. Les résultats de l’étude sont édifiants : si le consommateur surfe allègrement sur la vague du digital, la PME belge est à la traîne.

 

UNE TENDANCE DANGEREUSE

Laurent Lejeune, Chief Marketing Officer de pagesdor.be : « En qualité de partenaire privilégié sur le plan de la communication et du marketing, pagesdor.be contribue activement à identifier des opportunités de croissance pour les PME et les entreprises locales. Nous avons organisé l’étude sur « L’adoption digitale par les PME belges » avec un bureau d’études indépendant pour comprendre leurs besoins de manière optimale. »

Il ressort de cette étude que (1), en dépit des faits, les PME belges ne sont pas convaincues que le marketing digital peut générer un meilleur chiffre d’affaires, (2) qu’elles n’ont ou ne connaissent aucune méthode pour mesurer le rendement des investissements digitaux et (3) qu’elles prennent ou doivent souvent prendre des décisions de marketing sur la base de suppositions. Davantage de chiffres et de conclusions de l’étude sont disponibles dans le dossier de presse.

Laurent Lejeune : « En tant que plus grand concepteur de sites de Belgique et leader en technologies mobiles, nous connaissons mieux que personne l’importance de la digitalisation pour les entrepreneurs locaux. Le nombre d’utilisateurs de smartphones continue de croître et 84 % d’entre eux utilisent leur appareil pour acheter ou prendre contact avec les entreprises. Tant que nos PME ne saisiront pas les opportunités du digital, elles hypothéqueront leurs chances de réussite et la reprise économique en Belgique. »

Pour souligner l’urgence de la problématique, approfondir la situation et réunir toutes les parties prenantes afin de trouver activement des solutions, pagesdor.be a organisé une table ronde, le 16 janvier, durant laquelle un panel d’experts s’est penché sur les résultats de l’étude.


LES EXPERTS APPELLENT A L’ACTION POLITIQUE
Un panel d’experts du digital, de spécialistes du marketing et de collaborateurs politiques, parmi lesquels André Duval (Duval Union), Saskia Schatteman (Microsoft) et Carole de Vergnies (cabinet de la ministre Laruelle), a participé à la table ronde aux Ateliers des Tanneurs, à Bruxelles.

Jo Caudron (DearMedia) : « Je suis surpris de voir qu’aucun parti politique ne fait actuellement un thème électoral du retard digital de nos PME. L’importance économique croissante de l’Internet et des applications mobiles est pourtant une réalité. Nous ne pouvons pas nous permettre de voir la Belgique manquer le train. »

Le dossier de presse présente d’autres citations des participants à la table ronde.

La ministre Sabine Laruelle, en charge des Classes moyennes, des PME et des Indépendants, a d’emblée fait savoir que le thème lui tient à coeur : « Les PME sont le moteur de l’économie belge et ont un rôle central à jouer dans la relance nationale. Pour assumer ce rôle, elles doivent surmonter leurs craintes et participer à la croissance de l’économie digitale. »

                                                                         

Source:

  1. D’après une étude de Boston Consulting Group
  2. Selon L’UNIZO, la Belgique compte un peu moins d’un million de PME actives (963.970)

 

 

 

 

 

Adoption digitale par les PME belges -- pagesdor.be -- reportage de Canal Z

Published with Prezly